Facebook
Urgence depuis un
téléphone fixe ou portable
18 / 112
Renseignements
01 30 75 78 60
1557-s.jpg
1 2  >

Bilan de la tempête Eleanor

DSC_0076.jpg
Le 3 janvier, la tempête Eleanor a mobilisé 83 sapeurs-pompiers pour 257 interventions sur la totalité du département, en plus du service courant qui a compté 275 interventions ce jour-là.
Interventions particulières :
- 100 logements à Cormeilles-en-Parisis et 10 logements à Valmondois ont été privés d’électricité.
- Le réseau ferré valdoisien a été impacté. Les lignes J, H et D ont été coupées à la circulation à cause d’arbres tombés sur les voies. 178 passagers de la ligne J et 125 passagers de la ligne H ont été évacués.
- La toiture du CS VIGNY a été touchée, des matériaux menaçaient de tomber.
- Le câblage d’une antenne Orange est tombé sur le toit du CSP EAU.
- Une cuve d'insecticide dans une entreprise privée à Saint-Ouen-l'Aumône était menacée de chute.

La plateforme de localisation des appels d'urgence

DSC_9474.jpg
La mise en place de la plateforme de localisation des appels d'urgence permet de simplifier et de rendre plus rapide la localisation de l’appelant, spécialement lorsqu’il n’est pas en mesure de se situer avec précision. Avec ce nouveau dispositif, ce sont des minutes précieuses gagnées au bénéfice des victimes.Lors du décroché par l’opérateur, ce dernier peut choisir de lancer la requête de recherche de l’adresse de l’appelant sur fixe et mobile, ainsi que demander la localisation de l’appel pour les mobiles.

Grâce à la PFLAU, les données concernant les adresses obtenues en provenance des téléphones fixes sont beaucoup plus complètes puisqu’elles incluent les numéros en liste rouge, les box ainsi que tous les dispositifs techniques particuliers comme les numéros d’entreprises.

Désormais les adresses des mobiles sont également récupérées. L'opérateur du centre de traitement de l'alerte utilise l’adresse de facturation récupérée par la PFLAU. Ainsi lorsque l’appelant utilise son téléphone portable et confirme qu’il est à son domicile, l’adresse de facturation est validée comme adresse du sinistre.

Lorsque l’appelant n’est pas chez lui et appelle depuis son portable, l’opérateur peut visualiser sur son support cartographique la zone approximative d’émission. La précision de localisation peut varier fortement en fonction de la densité en antennes relais téléphoniques de l'opérateur (entre quelques centaines de mètres en ville à plusieurs dizaines de kilomètres en rase campagne).
Une large zone d’émission est ainsi visible sur l’écran de l’opérateur.

La vulgarisation des smartphones a permis de concevoir un dispositif efficace de localisation, sans que le client n’ait à installer une application spécifique ni ne soit un utilisateur chevronné de son téléphone. L’amélioration de la couverture 3G permet de rendre ce dispositif opérationnel sur la majeure partie du territoire. L’objectif est de récupérer la géolocalisation de l’appelant à partir de sa position GPS.

Afin d’identifier avec encore plus de précision la position du requérant, l'opérateur peut alors manuellement demander la position géographique précise à l'appelant. Un processus intègre l’envoi d’un SMS contenant une adresse URL sur le smartphone en cours de conversation. L’opérateur du CTA invite l’appelant à ouvrir son message SMS et à cliquer sur le lien internet contenu dans le message.
En cliquant sur ce lien, l'appelant se connecte sur un site web hébergé au SDIS et fournit automatiquement sa position géographique avec une précision d'environ 10m.
Les données récupérées sont automatiquement intégrées dans la fiche d’appel de l’opérateur et affichées sur la cartographie.

A la recherche des défibrillateurs

DAE.jpg
Le Sdis 95 lance un appel à contribution via sa page Facebook pour recenser tous les défibrillateurs automatisés externes (DAE) grand public situés dans les espaces publics et privés du Val-d’Oise.

L’objectif ? Compléter la cartographie des sapeurs-pompiers pour guider les témoins d’arrêt cardio-respiratoire vers le DAE le plus proche.

Recherche défibrillateur non répertorié ! C’est grâce à un avis de recherche placardé sur leur page Facebook que les sapeurs-pompiers du Val-d’Oise espèrent recenser un maximum de DAE, notamment dans les espaces privés. En incitant leurs abonnés à agir, ils souhaitent mettre en place une prévention dynamique qui marquera davantage les esprits.

La récompense promise pour chaque défibrillateur signalé est une vie potentiellement sauvée. En effet, lors d’un arrêt cardio-respiratoire, chaque minute compte pour la survie de la victime. Avant l’arrivée des secours, les actions des témoins de l’accident sont vitales : appeler les secours, masser et défibriller la victime. Plus il y a de DAE recensés, plus les victimes ont une chance de survie.

Après avoir recensé une grande partie des DAE installés dans les espaces publics, le service santé et de secours médical du Sdis 95 cible plus particulièrement ceux situés dans les espaces privés (magasins, pharmacies, entreprises…) dans le but de les inscrire dans le registre ARLoD (Association de Recherche et de Localisation des Défibrillateurs). Il s’agit d’une base de données utilisée par le Sdis et le SAMU pour localiser les DAE dans le département. Elle est fiable car vérifiée et actualisée régulièrement par des professionnels du secours. Afin d’encourager les propriétaires de DAE à se signaler, le Sdis propose de les assister à distance dans la déclaration de leur appareil en leur prenant 30 minutes de leur temps.

Retrouvez l’appel des sapeurs-pompiers du Val-d’Oise sur Facebook
@SapeursPompiersduValdOise

Contact presse
Service communication du Sdis 95
01 30 75 78 12 ou 01 30 75 78 85

Cérémonie de remise de casques pour 10 sapeurs-pompiers

DSC6518.jpg
Après neuf semaines passées en formation initiale, 10 sapeurs-pompiers ont reçu leur casque des mains de leur parrain, vendredi 1er décembre. Ils sont affectés directement en unités opérationnelles, dans les centres de secours d'Osny, Argenteuil, Eaubonne et Eragny-sur-Oise.

Retrouvez les photos sur notre page Facebook !
1 2  >