Facebook
Urgence depuis un
téléphone fixe ou portable
18 / 112
Renseignements
01 30 75 78 60

Les missions opérationnelles des sapeurs-pompiers

Historiquement centrées sur la lutte contre l’incendie, les missions opérationnelles des sapeurs-pompiers ont considérablement évolué, tant dans leur nombre que dans leur nature, en fonction de l’augmentation et de la diversification des risques. Elles concernent globalement aujourd’hui toutes les actions qui concourent au secours aux personnes et à la protection des biens et de l’environnement.

La définition de ces missions des sapeurs-pompiers, a été progressivement élargie au fur et à mesure des rédactions législatives et réglementaires. Elle est fixée par l’article L 1424-2 du Code général des collectivités territoriales qui précise : “les services d’incendie et de secours sont chargés de la prévention, de la protection et de la lutte contre l’incendie.


Ils concourent, avec les autres services et professionnels concernés, à la protection et à la lutte contre les autres accidents, sinistres et catastrophes, à l’évaluation et à la prévention des risques technologiques ou naturels ainsi qu’au secours d’urgence”. Enfin, la loi précise également que « le service départemental d’incendie et de secours n’est tenu de procéder qu’aux seules interventions qui se rattachent directement à ces missions » (article L1424-42 du CGCT).

Les statistiques

Près de 90 000 interventions sont chaque année effectuées par les sapeurs-pompiers du Val-d’Oise. La moyenne avoisine les 250 par jour, soit environ une toutes les 5 minutes. Rapportée à la population, cette activité représente en moyenne une sortie par an et pour 13 habitants. L’activité annuelle est en diminution, avec des variations selon les années en fonction notamment de paramètres climatiques (grands froids, canicule, tempête…).


La répartition des interventions selon les motifs :
  • Secours à victime (malaises, accidents du travail, de sport ou de loisirs…) : 72;16%
  • Opérations diverses (destruction de nid de guêpes, pollutions…) : 4;03%
  • Incendies : 5,94%
  • Aides à personnes (relevage, recherche, dégagement de personnes…) : 7;97%
  • Protection des biens (fuite de gaz, inondation…) : 4,71%
  • Accidents de la circulation : 5,19%
Cette répartition est relativement constante selon les années.


Face à l’augmentation constante de l’activité opérationnelle, les autorités départementales et le commandement des sapeurs-pompiers du Val-d’Oise ont engagé une stratégie de limitation de certaines interventions qui ne constituent pas des urgences. C’est notamment le cas des secours à victimes à domicile qui, sauf en cas de gravité, relèvent des ambulanciers privés intervenant à la demande du Samu, ainsi que le prévoit la loi répartissant les compétences de chaque service.

L’objectif est d’une part, de préserver un potentiel opérationnel suffisant afin que les missions urgentes puissent continuer à être assurées dans les meilleurs délais, et d’autre part, d’éviter une augmentation des coûts de revient du service.
Retour haut de page